Pourquoi les cervidés perdent leurs bois ?

Publié le : 27 mai 20214 mins de lecture

Le saviez-vous ? Les cervidés perdent le bois et le velours qui le recouvrent, les échangeant contre un nouveau chaque année. Contrairement aux bovidés (vaches, bisons, chèvres sauvages et béliers), les bois de cerf se régénèrent une fois par an. Dans ce cas, on dit que le cerf a jeté ses cornes. Le temps nécessaire à la croissance des nouveaux bois de cerf peut prendre de deux à quatre mois.

Pourquoi les cervidés abandonnent-ils leurs cornes ?

Le cerf desserrant ses cornes peut être assimilé à la mue habituelle qui se produit chez de nombreux animaux. Les bois de cerf sont un organisme vivant : leurs cellules se développent, se divisent et meurent. C’est une loi de la nature. Les cerfs perdent leurs cornes pas plus d’une fois par an.

Lorsqu’ils grandissent, ils sont recouverts d’une peau sensible et délicate, percée de vaisseaux sanguins. Après un certain temps, la circulation sanguine, qui apporte des nutriments aux cornes s’arrête. À la base des cornes, un anneau se forme, conduisant à son effondrement. Les premiers petits morceaux se détachent d’eux et de plus en plus. Après un certain temps, les cornes tombent complètement.

Comment la chute se manifeste ?

Après la saison des amours, à la fin de l’automne et au début de l’hiver, les niveaux de testostérone des cerfs chutent. Cela provoque la mort du tissu qui relie les cornes au crâne, les faisant tomber. Pour accélérer leur chute, les cerfs frottent leurs cornes sur les troncs d’arbres, sur les troncs, sur terre, sur de gros rochers. Les cerfs plus âgés essaient de se libérer des vieilles cornes avant les plus jeunes. En effet, chaque année, il devient de plus en plus difficile pour le vieux cerf de porter une telle charge ramifiée. À la fin de l’hiver ou au début du printemps, les cerfs commencent à faire pousser de nouveaux bois. 

Cycle de régénération des bois

Les bois des jeunes élans de l’année commencent à pousser en septembre/octobre. En janvier/février, ils ressemblent à des cônes et en mars, ils atteignent plusieurs centimètres. Les cornes entièrement formées en forme d’aiguille à tricoter, d’environ 5 à 30 cm de long ou avec deux petits processus, durcissent fin juillet, début août. Ils sont rejetés par les animaux relativement tard en mars et avril de l’année suivante. Les nouveaux, généralement à deux ou trois extrémités, poussent rapidement, se détachent de la peau dans la seconde moitié de septembre et tombent de décembre à mars.

Les élans mâles adultes perdent généralement leurs bois de la mi-novembre à janvier, environ la moitié d’entre eux perdent leurs bois à la mi-décembre. La croissance de nouvelles cornes à plusieurs pointes commence en février/mars et l’enlèvement du velours se termine en août, début septembre. La taille des cornes et le nombre de processus sur celles-ci augmentent avec l’âge jusqu’à une certaine limite et sont largement corrélés au poids des animaux.

Plan du site